Menu

Mon papa

Lifestyle

Mon papa

Mon papa

La première personne à me montrer comment tenir mon bâton, à faire une passe, à lancer, c’était lui. Celui qui m’a appris à aimer le hockey, qui me trimbalait dans les arénas du Québec quand on suivait Stéphane Julien dans le Junior Majeur. C’est aussi celui qui m’a appris à faire du vélo. Une série d’aller-retour sur la pelouse pour être bin sûr que je me fasses pas trop mal. Il était là aussi dans le carré de sable pour jouer au Tonka. Il me montrait des trucs pour prendre plus de terre avec le loader. C’est celui qui m’a amené à toutes les pratiques de hockey, y compris ceux à 6hres du matin tant la semaine que la fin de semaine. Qui passait son temps dans les arénas partout à travers la province pour m’encourager. Quand j’avais un pépin en mathématiques, c’est lui que j’allais voir mais il me chicanait pas trop pour les mauvaises notes, c’était pas sa tasse de thé. C’est aussi la personne qui comprenait ma passion pour le vélo de montagne et qui a accepté de m’en payer une partie. Une bonne partie! Quand j’avais besoin de la Saturn pour aller au Mcdo avec mes chums, c’est aussi lui qui me passait les clés, en disant de faire attention. À chaque fois. Celui qui voulais pas lâcher de blasphème et qui criait « Enfant de concombre, a m’a laché! » après une vis, quand ma gang étais chez nous… C’est devenu un classique. Quand ma vie a commencé à bouger et que j’ai déménagé à Sherbrooke, je pouvais compter sur lui, n’importe quand.

La vie va vite et probablement comme un peu tout le monde, je prenais pas le temps de m’arrêter pour le regarder. Par contre, en vieillissant, j’essaie le plus possible de savourer ces moments. Le voir émotif quand il regarde un film. L’entendre tenir un discours avec toujours la même passion. Partager du temps ensemble sur nos vélos de route. Le voir placer sa boîte à lunettes à côté de son iPhone et de son portefeuille.

Il a réussi à me transmettre plus que des trucs d’hockey. Je suis qui je suis en partie grâce à lui. Encore aujourd’hui, il est là pour moi, pour m’aider et me prodiguer ses conseils. Aujourd’hui c’est la fête des pères et cette attention est justement pour vous encourager à prendre ce temps d’observer et d’analyser celui qui vous a aidé à tracer le chemin. Vous encourager à prendre le temps de vous remémorer tous les petits moments qui vous ont marqués et qu’ensuite vous puissiez lui dire un je t’aime papa…

0 Comments Leave a reply

    Leave a comment

    Your comment(click button to send)